Creatures.inc et Pokémon

Résumé

Introduction


Creatures, Inc. est une entreprise récurrente dans les crédits des jeux Pokémon, aux côtés de trois autres : The Pokémon Company (abrégé Pokémon), Game Freak et Nintendo.


Écran titre de Pokémon Rubis.

Cependant, la raison de sa présence aujourd'hui est mal connue de tous : je ne savais pas moi-même ni à quoi servait cette entreprise, ni son histoire qui a pourtant bouleversé le monde des jeu-vidéos durant les années 90 ! confus

Avant de commencer, je vous recommande fortement la vidéo de Trxns "La conception de Pokémon" pour avoir une bonne mise en contexte :


Trxns le sang d'la veine

L'histoire de Game Freak à la genèse de Pokémon (et même avant !) est intimement liée au studio Creatures, anciennement APE,inc.

On peut noter le soutien du projet Pokémon d'APE Incorporation, devenu l'actuel studio Creatures, par la figure de Tsunekazu Ishihara : homme d'affaires expérimenté, vice-président d'APE, inc, qui a fondé Creatures,Inc et est devenu l'actuel président de The Pokémon Company, apparaissant au début de chaque Pokémon Direct quasiment !


À ne pas confondre avec Satoshi Tajiri, le créateur Pokémon !


On peut aussi observer de fortes ressemblances dans les univers et mécaniques des jeux développés par les deux studios durant les années 90; APE travaillant sur MOTHER 2/Earthbound sorti en 1994, et Game Freak travaillant sur Pokémon Vert et Rouge sortis en 1996 avec presque 5 ans de retard.

Explorons tout ça !

Il était une fois, APE Incorporation


Le commencement


En 1987, l'écrivain Shigesato Itoi rencontre Shigeru Miyamoto à Nintendo pour lui parler d'un jeu qu'il souhaiterait développer : un jeu nommé MOTHER. Cependant, Itoi n'avait aucune expérience dans le domaine du jeu-vidéo, à part avoir joué à Dragon Quest II snob.

Malgré tout, grâce à un coup de chance, il avait enfin pu rencontrer Miyamoto, le père de Super Mario et de The Legend of Zelda !
Cependant, l'entretien se finit très sommairement, et Itoi pensait alors qu'il n'y avait alors aucune chance pour qu'un jour son jeu puisse être créé...

Coup de théâtre !!! 2 ans après cet entretien, en mars 1989, une équipe est établie pour aider Itoi à accomplir son projet : c'est la création d'APE, Inc. fete


Logo d'APE,inc


Poursuite de la franchise


Le jeu, sorti en juillet 1989, raconte l'histoire de Ninten, un enfant aux pouvoirs psychiques (PSI), qui en réunissant les 8 morceaux d'une mélodie doit stopper l'invasion de la Terre par l'extraterrestre Giegue. Ninten devra donc parcourir toute la région, en se battant contre des ennemis toujours plus forts aux côtés de ses trois amis : Lloyd, Ana et Teddy.


Carte de la région du jeu America, reprenant la carte des États-Unis principalement


Le jeu est très bien accueilli par la critique : son humour décalé, la parodie des RPGs dits "classiques" comme Dragon Quest II; la musique, les références culturelles, l'implication du joueur dans l'histoire, et bien d'autres aspects qui font que MOTHER a suscité la curiosité du public.


À gauche l'interface de combat de Dragon Quest II ; à droite l'interface de combat de MOTHER




Après ce succès, APE poursuit tout de suite avec la suite du jeu : MOTHER 2/Earthbound, et avec une nouvelle tête dans l'équipe : Tsunekazu Ishihara ! Celui-ci était chargé des effets spéciaux, mais était aussi producteur exécutif du jeu.

Malgré cette réussite auprès du grand public, la création d'Earthbound prend son temps : même si le staff est talentueux et a accès à la dernière technologie de la Super Famicom fournie par Nintendo, les développeurs n'arrivent pas à être efficaces dans la conception du jeu, et au final le projet patine pendant 4 ans...

Et c'est là qu'en 1993 intervient un certain Satoru Iwata, président du studio de jeu HALKEN, aujourd'hui nommé HAL Laboratory. Celui-ci grâce à ses pouvoirs divins arrive à sauver le projet au bord de la faillite en créant un outil informatique de visualisation du projet de groupe, qui permet à chaque développeur de savoir ce que les autres font, et puisse ainsi savoir là où il faut travailler !


À gauche, logo d'HALKEN. À droite, actuel logo d'HAL Laboratoy.


Shigesato Itoi (à gauche) et Satoru Iwata (à droite).


Ce sauvetage permit au jeu de sortir un an plus tard en 1994.



Earthbound est l'histoire de Ness, un enfant aux pouvoirs psychiques qui doit stopper l'invasion de la Terre,avec trois amis : Paula, Jeff et Poo, par l'extraterrestre Giygas (le même extraterrestre que MOTHER), mais à l'instar de MOTHER, il ne faudra pas que réunir 8 mélodies...

Le jeu prend la forme d'un road-trip : le joueur est amené à parcourir différentes régions qui font toutes référence à des lieux du monde réel.


Carte du monde d'Earthbound, calquée sur le monde réel




À gauche, le désert de Scaraba d'Earthbound. À droite, les pyramides de Gizeh en Égypte.


Et là encore, c'est un énorme succès ! fete Earthbound est énormément apprécié en Amérique du Nord, notamment par les références et critiques culturelles de l'époque, l'histoire prenant place dans un paysage parodique de l'Amérique profonde des années 80-90 déjà présent dans MOTHER, avec cette fois-ci l'avantage d'explorer ailleurs que l'Amérique. Aujourd'hui encore, Earthbound est considéré comme l'un des meilleurs jeux au monde !


Carte de Onett, la première ville du jeu, avec des lieux d'intérêts typés Américain (fast-food, drugstore, etc)


Hippie de MOTHER à gauche ; New Age Retro Hippie de MOTHER 2 à droite.


Le Ku Klux Klan est parodié dans MOTHER 2 en tant qu'ennemis, les Insane Cultists, vivant tous dans The Happy-Happy Village et voulant rendre le monde entièrement bleu.


La fin de l'aventure ?


Un an après la sortie de MOTHER 2, le studio APE est dissout. En effet : l'objectif de APE était de permettre à Shigesato Itoi de produire ses trois jeux : MOTHER, MOTHER 2 et MOTHER 3 ; or le projet de MOTHER 3 ne sera pas une production d'APE mais de 1-Up Studio et d'HAL Laboratory.

APE venait donc d'accomplir sa dernière mission.



APE produisait déjà quelques petits jeux de réflexion; c'est ainsi que durant l'année 1995 APE co-développera des jeux de réflexion sur Super NES tels que Mario's Picross sur Gameboy.

En parallèle, Tsunekazu Ishihara qui avait quitté APE en 1995 était en train d'investir dans une nouvelle entreprise, Creatures, Inc, aidé par Satoru Iwata, afin de soutenir de le projet Pokémon.

D'après Satoru Iwata :
J’étais chargé de fonder Creatures Inc. et je me souviens que j’étais assis à côté de vous, Ishihara-san, au moment où vous deviez décider du nombre d’unités à livrer pour la sortie du jeu.

Cependant, cette entreprise n'est pas si nouvelle.

En effet, tout le staff d'APE fut conservé : c'est comme si la société avait simplement changé de nom.

APE fut dissous en 1995. Son nom réapparaitra dans les crédits de MOTHER 1+2 sorti en 2003 sur GameBoyAdvance, avant de disparaitre à jamais.

L'influence de Creatures dans Pokémon


MOTHER et Satoshi Tajiri


Satoshi Tajiri, avant d'être concepteur de jeu-vidéos, est avant tout un journaliste : durant les années 80, il créa son propre journal, nommé Game Freak, et écrivit en tant que journaliste freelance pour le Famicom Hisshou Hon. En juillet 1989 sort MOTHER. Quelques mois plus tôt, en avril 1989, le journal de jeu-vidéo Game Freak venait de se transformer en studio de développement de jeu-vidéos. Bien que le dernier numéro du journal Game Freak soit paru en 1987, Tajiri continuait son métier de journaliste, et écrivit en octobre 1989 une critique du jeu MOTHER dans le Famicom Hisshou Hon.


Satoshi Tajiri en 1989

Dans sa critique, Tajiri garde un très bon souvenir du jeu avec un scénario, dit-il, digne de Spielberg, mais qui malheureusement n'est pas très bien adapté à son support, ici le jeu-vidéo.

Tajiri ayant eu l'idée de Pokémon à son retour d'Amérique en 1989, et le projet Pokémon n'ayant commencé qu'en 1990, il est fort probable que MOTHER ait en partie inspiré Tajiri lors de la conception de Pokémon.

La figure d'un homme : Tsunekazu Ishihara



Publicitaire, et connaissance de longue date de Satoshi Tajiri, Tsunekazu Ishihara s'est montré d'une grande aide dans la concrétisation du projet Pocket Monster, abrégé Pokémon.

Tout d'abord, celui-ci permit la validation du projet chez Nintendo en 1990, aidé par Shigeru Miyamoto. Cependant, Pokémon devait sortir en 1991, et la situation de Game Freak étant très précaire, il a fallu retarder la sortie de Pokémon si le studio voulait continuer d'exister. Ainsi, Ishihara permit plusieurs fois de repousser le projet, notamment en proposant de développer en express d'autres jeux pour "compenser" le retard. C'est ainsi que Game Freak développera Yoshi en 1991, suite au succès du personnage éponyme dans Super Mario World sorti en 1990.

Ishihara est un grand fan de jeux de société et de réflexion, et c'est ainsi que lui vient l'idée de faire des cartes à jouer Pokémon. C'est avec cette idée-là en tête qu'il a tant soutenu son ami Tajiri, mais c'est aussi en partie pour ça qu'il créa le studio Creatures.



En 1990, Ishihara rejoint APE pour le développement d'Earthbound. En 1995, il quitte APE et commence à investir dans une nouvelle entreprise : Creatures,Inc.

Celle-ci a pour but d'abord d'aider financièrement Pokémon : c'est Creatures qui sera chargé de produire les cartouches de Pokémon Rouge et Vert, au-lieu que cela soit Nintendo. Ensuite, cette entreprise avait comme but s'occuper des fameuses cartes à jouer.



Aujourd'hui encore, Creatures aide financièrement Game Freak, et détient un tier de la marque "Pokémon". Cependant, un autre studio fut créé par Ishihara pour s'occuper des produits dérivées : il s'agit de The Pokemon Company.

Cette entreprise est l'aboutissement de la marque Pokémon : ainsi Game Freak, Nintendo et Creatures,inc détiennent chacun un tier de la marque Pokémon, et donc de The Pokémon Company.

D'après Étienne Jacob, journaliste du Figaro :
The Pokemon Company est aujourd'hui détenu à parts égales par Nintendo, Game Freak et Creatures.

Cependant, Creatures reste un studio de développement comme l'était APE. Ainsi, Creatures est une aide supplémentaire dans le développement des jeux Pokémon : Creatures s'occupera essentiellement des spin-offs de Pokémon comme Détective Pikachu, mais aussi du développement des personnages de Pokémon dans Super Smash Bros par exemple. Creatures développera notamment en 2008 le jeu Personal Trainer: Walking.


Boîte du jeu Personal Trainer: Walking

Ce jeu est basiquement un podomètre, avec des objectifs et des récompenses dans le jeu. Le jeu est fourni avec deux podomètres infrarouges, qui donneront l'idée à Ishihara de reprendre ce concept dans les remakes de Pokémon Or et Argent : c'est la naissance du PokéWalker.


Cet Arceus n'est-il pas trop mignon ?



Aujourd'hui, Tsunekazu Ishihara est l'actuel Président de The Pokémon Company, ayant laissé son poste de Président de Creatures à Hirokazu Tanaka, connu pour ses musiques dans Earthbound.

Ressemblances in-game entre Pokémon Rouge/Vert et MOTHER


Pokémon et MOTHER partagent beaucoup de similarités, qu'on peut expliquer soit par l'inspiration commune des deux jeux, c'est-à-dire Dragon Quest, le RPG le plus emblématique des années 80; mais aussi parce que Tajiri a été marqué par ce jeu : MOTHER.

Cependant, on entend souvent dire que ces ressemblances sont dues au fait que les staffs d'APE aient travaillés chez Game Freak. Si on se penche sur les noms des staffs dans les crédits de MOTHER et Earthbound, en comparant avec ceux des crédits de Pokémon Rouge/Vert, seuls sept noms reviennent :
• Hiroshi Yamauchi, président de Nintendo de 1949 à 2002
• Shigeru Miyamoto et Tsunekazu Ishihara, producteur de MOTHER et Pokémon Rouge/Vert pour l'un, staff et producteur d'Earthbound ainsi que producteur de Pokémon Rouge/Vert pour l'autre
• Satoru Iwata, staff durant le développement d'Earthbound et dans les Special Thanks de Pokémon Rouge/Vert
• Takashi Kawaguchi, producteur de Pokémon Rouge/Vert, et coordinateur/manageur de production de MOTHER
• Tatsuya Hishida et Kazuyuki Yamamoto, coordinateurs de MOTHER et présents dans les Special Thanks de Pokémon Rouge/vert


Ainsi, cela n'explique pas vraiment ces ressemblances; d'autant plus que celles-ci sont soit des clins d’œil, soit des mécaniques et environnements dont Satoshi Tajiri ne peut être que le seul responsable.



Tout d'abord, on peut noter un environnement similaire : celui du monde moderne. L'environnement se présente ainsi en plusieurs grandes villes industrialisées, reliées par des routes plus ou moins naturelles : des chemins, des grottes, etc.


À gauche, la ville de Podunk de MOTHER. À droite, la ville de Safrania de Pokémon Rouge/Vert.


Durant les années 80-90, c'est un environnement totalement nouveau dans les RPG : en effet, on était plutôt habitué à des environnements médiévaux, notamment avec les jeux Dragon Quest et The Legend of Zelda.



Ensuite, on peut noter plusieurs mécaniques similaires : en premier lieu, les types. Même si les ennemis de MOTHER n'ont pas de types comme les Pokémon, ils ont certaines faiblesses selon leur environnement : si on se situe dans une région froide, les ennemis seront plus sensibles aux attaques de feu. Cependant, cela peut aussi être inspiré de Dragon Quest et les familles de monstres, bien que celles-ci englobent toutes les statistiques d'un monstre donné.

On peut aussi remarquer que dans Earthbound et Pokémon Rouge/Vert, le joueur peut avoir un vélo, bien que celui-ci devienne inutile dans Earthbound à partir du moment où vous avez au moins deux membres dans votre équipe.facepalm Cependant, le vélo dans Pokémon provient certainement de l'enfance de Tajiri, qui était habitué à parcourir de grandes distances à vélo pour aller à Tokyo par exemple, lui qui vivait en agglomération de la capitale. Là encore, il s'agit de quelque chose de rarement vu dans le genre RPG.


À gauche, artwork de Red à vélo. À droite, sprite de Ness à vélo.


Ensuite, les parents des protagonistes : un père absent et une mère au foyer qui soigne le joueur quand on va la voir : c'est une situation familiale assez commune, même aujourd'hui, mais qui encore une fois n'était jamais vraiment apparu dans un RPG, renforçant l'immersion du joueur qui peut s'y reconnaitre.


À gauche, la mère de Ness. À droite, la mère de Red.



En dernier point, on peut noter plusieurs clins d’œil. D'abord, dans l'apparence des protagonistes et leurs casquettes rouges.


À gauche, Ninten de MOTHER. Au centre, Ness d'Earthbound. À droite, Red de Pokémon Rouge/Vert.

Ensuite, l'évènement du Gardien du Safari qui a perdu sa Dent d'Or. Il s'agit d'une référence au Vieil Homme de MOTHER âgé de 300 ans qui a perdu son dentier, et qui donne comme récompense... Du Bain de bouche. Le secret de sa longévité de ce qu'il en dit.


Le Gardien du Safari qui a perdu sa Dent d'Or...


...et le Vieil Homme qui a perdu son dentier.

Enfin, Mewtwo semble faire référence à l'extraterrestre et ennemi final de MOTHER : Giegue. Ils ont tout deux un corps gris, avec une queue et un crâne similaire à celui d'un chat.


À gauche, Giegue de MOTHER. À droite, artwork de Mewtwo de Pokémon Rouge/Vert.


Ils maîtrisent tous deux de puissants pouvoirs psychiques, et sont chacun les boss finaux de leur jeu, Mewtwo n'étant capturable qu'après la Ligue.
La capsule remplie de liquide dans laquelle Giegue baigne n'est pas sans nous rappeler le tube dans lequel Mewtwo a été conçu.

Extrait du premier film Pokémon.

Lien Écrit

Connexion

Inscription

Forum