Profil de Crystal_Chaos

Inscrit depuis le 14/09/2017
Anniversaire :
Code-Ami :
Sites Web :

Présentation



Derniers messages

Crystal_Chaos a posté 11 messages Voir tous les messages

Posté à 18h41 le 26/06/18

Arbre des Pokémons ...
_

Posté à 00h29 le 17/06/18

Le type Ténèbres : mod ...
Les pokémons ténèbres comptent parmi les espèces les plus dérangeantes du monde Pokémon. De nombreuses phobies ou peurs irraisonnées leur sont liées. Le propos de cet article sera de rationaliser les particularités les plus étranges de ces créatures à travers quelques exemples représentatifs.



Cet article a pour but d'expliquer les caractéristiques propres de certaines familles de Pokémon de manière réaliste, et d'ainsi en faire des créatures ayant pu exister dans notre monde. Nous excluons donc de ces justifications tout élément ou phénomène dont l'existence n'est pas prouvée.




Embrylex, Ymphect et Tyranocif



Embrylex





Embrylex naîtrait sous terre, mangerait de la terre, et, ayant assez mangé, s'endormirait et deviendrait une nymphe. La quantité de terre nécessaire représente une montagne.









Le fait qu'Embrylex naisse sous terre implique qu'il sort d'un oeuf, il est donc ovipare.
Le fait de subir une transformation de larve à nymphe montre qu'Embrylex est un arthropode. Cela correspond d'ailleurs très bien à son apparence carapaçonnée.
De plus, Embrylex mange de la terre. Ce qui est nourrissant dans la terre est les déchets organiques. Donc, Embrylex dévorerait cette matière organique. Il serait donc un déchetivore, capable de traiter une énorme quantité de matière. La quantité de terre nécessaire, une montagne, est certes exagérée, mais traiter une quantité très importante de terre serait tout à fait possible, car il en rejetterait la majeure partie, ne contenant rien de nutritivement intéressant, et ne déstabilisant donc pas les terrains alentours.

Donc, Embrylex est une larve d'arthropode, déchetivore, vivant pour l'instant sous terre, ce qui le rapproche de crustacés comme le crabe, ou le cloporte.

Ymphect





Ymphect a donc une carapace dure comme la pierre, ne s'endomageant lorsqu'il frappe de l'acier trempé. Il peut se propulser par compression de gaz dans son corps, et porte des coups d'une terrible puissance. Il a déjà des pattes à l'intérieur de sa coquille.









La carapace d'Ymphect est en fait un squelette externe, comme celui des crabes. Bien sûr, il doit être très dur pour le protéger efficacement. Le fait qu'il ne s'abîme pas contre l'acier trempé est simplement un signe de solidité.

Un mode de déplacement par gaz comprimé est trop instable pour être utilisé par un être vivant à l'air libre. Ainsi, la manière de se déplacer d'Ymphect aurait un effet semblable à une compression-relaxation de gaz, c'est-à-dire qu'il pourrait atteindre d'un seul coup, avec un grand bruit de préférence, comme une explosion, des vitesses très importantes. Atteindre des vitesses très importantes d'un seul coup est tout à fait possible pour un animal très tonique capable de sauter, ce que les arthopodes peuvent faire facilement, par exemple, le criquet. Le bruit est, lui aussi, facile à produire par des chocs quelconques, ou grâce à ses ailes, comme encore les criquets.

Ses coups sont très puissants. Le fait de pouvoir raser une montagne est clairement exagéré. Ymphect peut être capable, en fonçant sur l'adversaire, de lui faire très mal, mou même, pourquoi pas, de faire tomber un mur, mais pas de raser une montagne.

Ymphect se prépare à muer, à perdre son exoquelette juvénile, car possédant des pattes à l'intérieur. Cet arthropode ne réaliserait ainsi que deux mues principales dans sa croissance jusqu'à l'âge adulte, ce qui est tout à fait possible. Ainsi, il est définitivement un arthopode.


Tyranocif




Le corps de Tyranocif est très résistant. Il ne pense qu'à se battre, et cherche des adversaires dans les montagnes. Il peut abattre des montagnes et enterrer des fleuves, ou encore faire trembler la terre. Pour se faire un nid, il n'hésite pas à abattre une montagne.





Le corps de Tyranocif est bien sûr très résistant, car il est plus ou moins un crabe/cloporte.
Abattre les montagnes d'un seul coup est irréaliste. Abattre une montagne avec des coups l'est tout autant. Donc, autant la durée de l'action que son moyen sont irréalistes. Ainsi, nous pourrions étendre la durée à un ou deux jours pour changer la topographie du terrain. Nous pourrions assi en limiter les effets : au lieu d'abattre une montagne, il pourrait abattre une colline par exemple. Mais Tyranocif doit trouver une utilité à tout détruire ainsi. La seule utilité envisageable est la nutrition. Tyranocif dévorerait toute cette terre/eau ou autre matière, et en recrahcerait par un quelconque moyen beaucoup, comme un ver de terre. Rappelons que cela reste cohérent avec le caractère déchetivore d'Embrylex. En un ou deux jours, un super cloporte de 2m spécialisé dans cette action pourrait effectivement raser une colline, couper un ruisseau, etc.
Au milieu de ce désordre, Tyranocif fait son nid. Cela boucle le cycle. En effet, quelques jours plus tard, le terrain aura encore changé naturellement après ces bouleversements, recouvrant le nid, et amenant donc l'oeuf, et donc l'Embrylex sous terre, à une certaine profondeur, où il pourra se développer tranquillement.


Donc, Tyranocif est un crabe géant, ou plutôt un super cloporte, de 2m de long, capable de dévorer des collines entières pour se nourrir.

Cacnéa et Cacturne



Cacnéa






Cacnéa vit dans le désert. Sa soi-disant fleur émet un parfum attirant ses proies, puis, lorsque la proie approche, il la neutralise avec ses piquants, plus précisément en agitant ses bras épineux. Cette fleur s'épanouit d'ailleurs une fois par an. Stockant l'eau dans son corps, il peut ne boire que tous les 30 jours.





Cacnéa vit donc dans le désert. Il lui faut donc une manière d'économiser son eau. Cela se fait par un stockage dans son corps, comme les chameaux stockant des ressources dans leur bosse.
Ses bras sont hérissés d'épines. Celles-ci sont empoisonnées car elles lui permettent de neutraliser ses ennemis, les anesthésier. Cela ne permet pas de spécifier ce qu'est Cacnéa, car de nombreux groupes, des mammifères comme l'ornythorinque à des insectes comme l'abeille, possèdent de telles capacités.
Il sécrète également une sorte de miel odorant, attirant des proies, ce qui est réliste dans le désert, où chaque ressource importe : une telle stratégie attirerait de nombreux animaux. Une telle stratégie attentiste n'est pas non plus coûteuse en énergie. Une telle odeur serait générée à partir des ressources de sa "bosse", qui ainsi serait sa "fleur". Ainsi, Cacnéa stockerait des ressources dans sa "fleur", et s'en servirait également pour générer l'odeur.
L'écolosion de sa fleur une fois par an peut facilement être interprétée comme un signe de reproduction, la bosse se recouvrant de poils jaunes vifs par exemple.



Cacturne






Cacturne se tient donc immobile durant la journée pour ne pas se déshydrater. La nuit tombée, il est actif, et traque en groupe ses proies, épuisées par le voyage dans le désert. Au bon moment, les Cacturne fondront sur lui, lorsqu'il sera au plus bas. Le sang de Cacturne aurait la consistance du sable.










Cacturne se tient donc immobile durant la journée pour ne pas se déshydrater. La nuit tombée, il est actif, et traque en groupe ses proies, épuisées par le voyage dans le désert. Au bon moment, les Cacturne fondront sur lui, lorsqu'il sera au plus bas. Le sang de Cacturne aurait la consistance du sable.

Le fait qu'il se tienne immobile la journée est simplement une tactique classique pour ne pas s'exposer durant les heures les plus chaudes, et éviter la déshydratation. Mais sortir la nuit implique des protections conséquentes contre le froid de la nuit du désert. Donc, Cacturne aurait une pelisse, que ce soit des poils, des plumes ou autres.
Sa tactique de chasse est des plus classiques : harceler la proie jusqu'à épuisement, comme le font les hyènes.

D'autre part, son sang aurait la texture du sable. Si son sang était très granuleux, ses veines devraient être très larges pour permettre l'écoulement du sang, mais dans tous les cas, les muscles sont approvisionnés par des capillaires, obligatoirement très fins, où un sang très granuleux ne pourrait pas circuler. Donc, ce "sang" ne peut être du sang.
Une première possibilité est que ce qui a la texture du sable soit effectivement du sable. Mais comment serait-il arrivé dans des tubes à l'intérieur de Cacturne, où on aurait pu le confondre avec sang ? La seule possiblité est que ces tubes soient des trachées, disponibles chez les insectes. Ce sont des tunnels de la surface de l'insecte, menant directement le gaz extérieur vers les organes. Nous pouvons imaginer des trachées respiratoires assez grosses pour laisser passer des grains de sable, laissant du sable dans ces trachées. Ainsi, Cacturne pourrait être une sorte d'insecte chasseur du désert, par exemple une mante. Certaines vivent d'ailleurs dans le désert, supportant facilement un climat sec.
Une deuxième possibilité serait que les "grains de sable" soient en fait des oeufs. Un groupe d'animal assez présent dans les déserts et transportant ses oeufs est les arachnides, le scorpion par exemple. Dans cette hypothèse, Cacturne serait une sorte de Camel Spider, traquant de nuit ses proies.

Donc, Cacnéa et Cacturne seraient soit des arachnides portant leurs oeufs sur leur dos, soit des insectes, chasseurs nocturnes, cachés le jour.

Grainipiot, Pifeuil et Tengalice



Grainipiot








Grainipiot s'accroche par la tête aux arbres, pour ressembler à un gland. Il absorbe ainsi l'humidité de l'arbre et des nutriments, et son corps en devient brillant. Il se lustre avec des feuilles. Ayant pris du poids, il se laisse tomber sur le sol, effrayant les alentours.














Absorber l'humidité et les nutriments de l'arbre ne peut se faire qu'en perçant l'écorce de l'arbre. Absorber l'humidité serait absorber la sève de l'arbre, absorber des nutriments serait soit dévorer la chair de l'arbre lui-même, soit des insectes se cachant sous l'écorce, comme un pivert. Pour ce faire, Grainipiot s'accroche à l'arbre. Lorsqu'il s'est assez nourri, il tombe de l'arbre car ayant pris du poids.

Il lustre son corps chaque jour, c'est-à-dire qu'il se nettoie quotidiennement, rendant son corps presque luisant. Plus précisément, il utilise des feuilles. Ce trait le rapproche des primates, réalisant parfois un épouillage, ou des oiseaux, faisant leur toilette. Le fait qu'il tombe lorsqu'il est trop lourd montre qu'il n'est encore trop jeune pour bien se tenir et bien voler.

Donc, Grainipiot est un petit poussin de pivert, dodu, voletant jusqu'aux branches, picorant le tronc, ou un bébé singe cherchant des insectes sous l'écorce.

Pifeuil







Pifeuil vit au plus profond des forêts très denses. Il siffle en utilisant une feuille, décontenançant les gens perdus en forêt. Il grimpe très bien aux arbres. Son nez est son point faible, si on l'agrippe, il perd ses forces.










L'hypothèse de l'oiseau est exclue car un oiseau ne peut siffler en utilisant une feuille, alors qu'un singe assez intelligent le peut. Cela est renforcé par le fait qu'il grimpe bien aux arbres, comme un singe. Vivant au plus profond des forêts, il se rapproche plus des gorilles, les autres singes vivant soit en lisière, comme les Chimpanzés, soit en savane, comme l'Homme.
Le son de sa flûte décontenance les gens perdus en forêt simplement parce qu'il est inquiétant d'entendre résonner des sifflements d'esprits au plus profond de la forêt, à la tombée de la nuit, lorsqu'on est perdu.

Donc, Grainipiot était effectivement un bébé singe dodu, et Pifeuil une sorte de gorille adolescent.


Tengalice





Tengalice vit dans les cimes d'immenses arbres millénaires, où il vit tranquillement, là où les humains ne s'aventurent pas. Il peut déclencher des bourrasques à près de 90 km/h, envoyant tout balader, même des maisons.








Le fait que Tengalice vive au coeur des forêts profondes, vierges, où les arbres sont millénaires, ce qui témoigne encore en faveur du gorille.

Des vents à 90km/h sont certes puissants, mais seuls, ne peuvent tout emporter. Ainsi, ce n'est pas tant le vent qui défonce les maisons, mais ce qu'il charrie, des débris divers. Dans tous les cas, la vitesse des vents, 90 km/h est exagérée. Une sorte d'évent, comme pour les baleines, en fait, l'équivalent d'une narine, permettrait un souffle puissant. Les baleines projettent par exemple des gouttes à plusieurs mètres de haut. Cela peut rester cohérent avec le fait que les "feuilles" de Tengalice génèrent le vent. Ces bras seraient en vérité des extensions de son système respiratoire, et ses narines, ses évents, seraient situés ici.

Donc, Tengalice serait un gorille ayant un souffle surpuissant, un peu comme les baleines.




Ténéfix





Tenefix vit dans les cavernes, creusant avec ses griffes pour trouver des rochers à manger. Les susbstances absorbées cristallisent et remontent à la surface de sa peau, et entre autres, ses yeux se transforment en gemmes. Ses yeux brillent dans l'obscurité.










Premièrement, manger des roches uniquement n'est pas une alimentation viable pour un animal. Manger des pierres a une unique utilité, pour les herbivores. Les avoir dans leur estomac peut les aider à digérer. D'ailleurs, les Diplodocus faisaient partie de ces gastrolithiques. Ainsi, nous pouvons supposer que Ténéfix fait de même : il mange des pierres pour l'aider à digérer.

Ses yeux seraient des pierres précieuses, brillant dans le noir. En fait, ses yeux brilleraient simplement lorsqu'ils sont exposés à une lumière, comme ceux des chats, ce qui est dû à une couche de réflecteurs sur leur rétine. Cette caractéristique se retrouve chez les chats, les bovins, les cerfs, les chevaux et les furets. Donc, Ténéfix serait plutôt une sorte de mammifère souterrain, une sorte de rat-furet.

Mais il est dit dans le Pokédex que les gemmes remontent sur sa peau, il doit donc en avoir su tout le corps ! Mais posséder des yeux sur tout le corps est étrange, et bien inutile dans une grotte sombre. Ainsi, Ténéfix aurait autre chose qui brillerait sur son corps, et qui pourrait apparaître, changer au cours du temps. L'hypohèse la plus simple est qu'il porte sur lui, accroché à son hypohétique fourrure, les bébés Ténéfix, ayant eux aussi des yeux brillants. Cela est réaliste, car s'ils devaient se débrouiller seuls dans une grotte, incapables de suivre les déplacements de leurs parents, ils périraient en masse. On peut même imaginer que Ténéfix est en fait un marsupial, ayant une poche où il porte certains de ses petits, mais ce n'est qu'un hypothèse.

Donc, Ténéfix serait une sorte de rat-furet souterrain, mangeant des pierres pour faciliter sa digestion, aux yeux brillants, et portant ses petits accrochés à lui.


Yveltal





Nous avons peu d'informations sur Yveltal. Il a des plumes. Lorsque son plumage vire au rouge, il absorbe l'énergie vitale de ce qui l'entoure, ce qu'il fait lorsqu'il sent sa mort venir. Après cet acte, il retourne sous forme de cocon. Il pèse 203 kg pour 5.3m.





Tout d'abord, Yveltal vole. Donc, au vu de sa masse, plus de 20kg, il ne peut être un oiseau. En effet, si la masse d'un oiseau dépasse 20kg, celui-ci devra développer ses muscles des pattes, qui augmenteront sa masse, pour se lancer. Mais ceux-ci étant un poids mort en vol, il ne pourra pas voler. Donc, Yveltal est soit un ptérosaure, soit une chauve-souris. Ces deux animaux prenant appui sur leurs ailes pour se lancer, ils peuvent avoir une masse énorme, car les muscles de lancement serviront aussi en vol.

Lorsqu'il sent la mort arriver, il absorbe l'énergie vitale des alentours. En d'autres termes, il tue tout les êtres vivants aux alentours. Absorber l'énergie vitale peut être une opération quelconque : un dernier repas, une dernière grosse lampée de sang, avant de mourir.
Ensuite, il retourne sous forme de cocon. Retourner sous forme de cocon est assez dur pour un animal aussi développé. Donc, nous pouvons supposer qu'il laisse un oeuf, que l'on peut confondre avec un cocon. Donc, Yveltal serait un Ptérosaure.
Mais pourquoi avoir anéanti toute vie aux alentours ? Il y a une explication, la seule plausible. Un oeuf a besoin de chaleur pour se développer, puis éclore. Mais Yveltal-parent étant mort, comment pourrait-il assurer une chaleur suffisante pour son oeuf ? La réponse est : les cadavres. En enterrant son oeuf sous des couches de cadavres d'êtres vivants, arbres, animaux, tout, la chaleur serait suffisante pour faire éclore l'oeuf. Le cadavre d'Yveltal irait sur ce monton de cadavres décomposés, se décomposant lui-même, se fondant dans ce tas de chair pourrie, ce qui explique pourquoi on en retrouve pas de cadavre d'Yveltal, personne ne pouvant observer directement sa mort, ou même sa mort récente, car il a tué tout ce qu'il y avait autour.

Donc, Yveltal est un Ptérosaure pondant un oeuf durant sa vie, l'enfouissant sous un tas de cadavres pour le faire éclore, et mourant après cette opération.

Posté à 15h59 le 14/06/18

Le type Dragon : mode r ...
Les pokémons Dragons comptent parmi les espèces les plus mystérieuses du monde Pokémon. De nombreux mythes et légendes à la fiabilité douteuse gravitent autour d'eux. Le propos de cet article sera de rationaliser les particularités les plus étranges de ces créatures à travers quelques exemples représentatifs.


Cet article a pour but d'expliquer les caractéristiques propres de certaines familles de Pokémon de manière réaliste, et d'ainsi en faire des créatures ayant pu exister dans notre monde. Nous excluons donc de ces justifications tout élément ou phénomène dont l'existence n'est pas prouvée.



Minidraco, Draco et Dracolosse



Minidraco





Minidraco vit dans l'océan, et ne fut découvert que récemment. Un pêcheur l'a vu, une colonie fut trouvée, mais la première preuve fut une mue. Cette mue permettrait de résoudre le problème lié à la croissance continue de son énergie vitale, mais aussi à son allongement, qui reste régulier. Sa masse est de 3.3 kg pour une longeur de 1m80.




--- Il est capable de muer. La croissance de son énergie vitale est en fait la croissance de Minidraco. La mue lui permet juste de changer de peau pour continuer sa croissance. Ainsi, soit Minidraco est un squamate, groupe contenant entre autres les lézards et les serpents, soit un arthropode, qui comptent parmi eux les insectes, les arachnides, les crustacés, etc, soit un amphibien. Dans le cas des arthropodes et des amphibiens, Minidraco serait respectivement une larve et un équivalent de têtard.

--- Le fait que Minidraco soit aquatique ne permet de trancher. En effet, il existe des serpents marins et des arthropodes marins, tels que le homard. Des amphibiens marins demeurent possibles.

--- Le fait qu'il ne pèse que 3 kg pour presque 2m de long montre qu'il a soit de grands organes creux dans son corps, ce qui est irréaliste vu sa silhouette, soit qu'il est très peu large. Un calcul lui donnerait une largeur d'à peu près 4 cm. Pour un serpent, cela serait normal. Pour un arthropode, cela serait toujours cohérent : une crevette avec des caractères de crevette hypertrophiés pourrait correspondre : un "tronc" peu long, constituant la tête, la queue étant ... la queue, et les pattes, pinces, etc, étant les appendices blancs au bord de sa bouche. Cela ne peut qu'être cohérent avec le phénotype du têtard : une boule formant son corps et une longue queue.


Draco





Draco aurait une sorte d'aura, le faisant briller, qui modifierait les conditions climatiques, pouvoir conféré par ses orbes de cristal. Ces cristaux contiendraient de l'énergie, libérable pour modifier la météo. Il vit dans les mers et les lacs.







--- Modifier les conditions météorologiques est hors de portée pour un animal de moins de 5m de long. Draco reste d'ailleurs très peu lourd pour sa longueur, ce qui lui donne une largeur très réduite.

--- Ainsi, ses orbes contiendraient de l'énergie, libérable pour, pouvons-nous supposer, affecter les conditions locales du milieu. La manière la plus simple de décharger de l'énergie depuis un organe est d'envoyer un choc électrique, pouvant aussi modifier localement les caractéristiques du milieu. Donc, les orbes de Draco seraient un en fait un organe pouvant envoyer des décharges électriques d'une grande puissance.




Dracolosse




Dracolosse est donc toujours un animal marin, pouvant survoler les mers à une vitesse impressionnante, mais ce n'est pas sûr. Il est intelligent et gentil car guidant les naufragés jusqu'à la terre ferme.








--- Dracolosse peut ainsi survoler les mers. Le fait qu'il vole ailleurs n'est pas confirmé. Cette capacité à voler, avec de soi-disant ailes, serait ainsi plus une capacité à se propulser sur l'océan, comme le font les poissons volants ou certains calamars japonais. Les poissons volants, des exocoetidae, ne volent pas vraiment : il plonge très près de la surface, nageaoires repliées, puis, déployant ses nageaoires caudales, se propulse hors de l'eau. Répétant cette opération, il donne l'impression de voler à la surface de l'eau, pouvant atteindre 60 km/h sur une centaine de mètres. La calamar, lui, utilise un siphon pour se propulser hors de l'eau. Dans tous les cas, un simple serpent ou un arthropode est incapable de telles prouesses. Donc, Minidraco et Draco seraient des têtards d'un amphibien, Dracolosse.

--- Cela est d'ailleurs cohérent avec la transformation s'étant opérée entre Draco et Dracolosse : une mue finale permit à Draco de devenir Dracolosse.

---Le fait qu'il guide des voyageurs jusqu'à la terre ferme serait une sorte de coïncidence. Dracolosse se rapprocherait simplement de la terre ferme périodiquement, et au passage, croiserait des naufragés, croyant qu'il est là pour les sauver. Une telle migration peut avoir plusieurs raisons : saison des amours, modification de la température de l'eau par un courant quelconque, ou autres.


---Donc, Dracolosse serait un amphibien, par exemple une sorte de triton, migrant vers les côtes de temps en temps, dont les têtards seraient particulièrement longs. Il pourrait de plus envoyer des décharges électriques pour se défendre.



Draby, Drakhaus et Drattak



Draby







Draby se jette donc des falaises avec pour objectif de s'envoler, mais cela ne reste qu'un rêve pour lui. Il éclate aussi des rochers avec sa tête, son crâne étant très dur, et ses muscles très puissants.














---Ainsi, Draby a une tête très résistante. Cela n'est possible que par une protection externe du crâne, une protection seulement interne par un hypothétique crâne épais se révélant impossible. Par exemple, on a longtemps cru que les Pachycéphalosaures avaient un dôme crânien épais pour se battre en se fonçant dessus. Mais en réalité, celui-ci ne pouvait pas amortir un tel choc, et aurait dévié le coup porté, blessant l'animal au cou. Ainsi, Draby aurait une protection externe de la tête, une sorte de morceau de carapace. Donc, Draby serait capable d'avoir un équivalent de squelette externe très résistant, plus résistant même que la protection des tatous ou des ankylosaures.



Drakhaus




Drakhaus aurait ainsi une carapace blindée sous laquelle son corps serait en pleine transformation. Il perd cette carapace dite osseuse par la suite. Il mange peu et reste caché dans des cavernes.












---Nous constatons une transformation de Draby à Drakhaus, faisant penser au passage de la larve à la nymphe par exemple chez les insectes.

---Cette carapace tombe par la suite, et révèle son corps transformé, ce qui montre que ce processus est en fait une mue. Un transformation aussi radicale est surtout présente chez les insectes. Ainsi, Draby et Drakhaus seraient des insectes, ayant des squelettes externes très résistantes. Le fait qu'il se cache dans les cavernes, sa lenteur, et sa non alimentation montrent que Drakhaus est en inactivité, nécessaire pour réaliser sa transformation en Drattak.



Drattak







Drattak est donc enfin capable de voler, grâce à une soi-disant mutation, une modification brutale, ayant fait surgir des ailes de son corps. Il crache du feu et, losqu'il s'énerve, est incontrôlable.










--- Ainsi, Drakhaus subit une dernière modification brutale, ce qui le rapproche encore un peu plus de l'insecte, lui permettant de voler, après sa mue, la tombée de sa carapace.

--- Il pourrait cracher du feu. Cracher du feu est une capacité trop difficile à utiliser. Donc, nous pouvons raisonnablement supposer que Drattak propulse simplement un jet d'acide couleur feu, comme le scarabée bombardier. Ainsi, Drattak serait à rapprocher des coléoptères.

--- Mais vous me direz qu'il est évident, vu son physique, qu'il n'est pas un coléoptère ! Nous pouvons supposer que son long cou est en fait une longue corne, comme pour les scarabées rhinocéros, la véritable tête de Drattak étant juste en-dessous.

--- La taille de Drattak reste de plus à peu près raisonnable : 1m50, ce qui est parfaitement imaginable pour un coléoptère, certains mesurant jusqu'à 60cm de long.



Rayquaza








Rayquaza serait un être vivant très longtemps, des centaines de millions d'années, ne descendant quasiment jamais sur Terre, seulement pour maîtriser Kyogre et Groudon. Il vivrait dans la couche d'ozone, au-dessus des nuages, tellement loin que personne ne le connaissait avant récemment. Il se nourrit de l'eau ou des particules contenues dans l'atmosphère. Il mesure 7m et pèse 200kg.















--- Rayquaza est ainsi un grand et lourd être volant, vivant au-dessus des nuages. Les seuls êtres à avoir atteint cette masse en vol et cette hauteur sont les Ptérosaures. En effet, bien que les oiseaux volant soient limités à 20kg par le fait que si leur masse augmente, leur masse musculaire des pattes doit augmenter pour se donner l'impulsion initiale, constituant un poids mort pendant le vol, les Ptérosaures n'ont pas ce problème : ils décollent en prenant appui sur leurs pattes avant, leurs ailes, dont les muscles sont aussi utiles en vol. Ainsi, le Quetzacoatlus avait la taille d'une girafe. Donc, Rayquaza serait un animal au fonctionnement semblable à un Ptérosaure. Cela implique des ailes transparentes, car non présentes sur l'image que nous en avons, ce qui n'est pas bien difficile à faire pour une simple membrane.

--- La vie au-dessus des nuages ne poserait ainsi qu'un problème mineur. De simples adaptations lui permettraient de survivre là-haut sans problème. Une optimisation de sa masse, avec os creux, etc, permettrait de rester à cette altitude.

--- Rayquaza se nourrit de particules en suspension dans l'air. En réalité, il existe un plancton aérien, qui serait ces particules. Des nuages entiers d'insectes, spores, etc, sont transportés par les vents à cette hauteur, ce qui permettrait de nourrir Rayquaza. Pour se nourrir facilement de ce plancton, une grande bouche serait nécessaire, ce qui favorise d'autant plus l'hypothèse du Ptérosaure, pouvant avoir un bec immense.

---Vérifions désormais la validité de cette option. Même si ces nuages sont relativement rares, ils demeurent régulier, et Rayquaza serait ainsi capable de rester plusieurs mois sans manger, faisant des réserves à chaque nuage. Les Stratus ont leur base, assez dense, à quelques centaines de mètres, et les Stratocumulus entre 500 et 2500 mètres. Or, le plancton aérien demeure assez présent à des altitudes jusqu'à 2000m, ces ensembles d'organismes demeurant assez dense, notamment au-dessus de certaines zones, tel les fleuves, les étangs, les marais, etc, amenant une source de nourriture à peu près régulière. Ainsi, Rayquaza serait capable de voler plus haut que les nuages, tout en ayant la possibilité de repérer cet aéroplancton. Même en volant un peu plus bas, il serait tout de même caché par les nuages précédemment cités.
De plus, la quantité de plancton aérien serait suffisante pour nourrir une population de Rayquaza suffisante. Le requin-baleine pèse 19 tonnes, et consomme une tonne de plancton marin par jour. Un Rayquaza ne pesant que 200 kg, et dépensant moins d'énergie que le requin-baleine car ayant seulement besoin de planer à longueur de journées presque sans rien faire d'autre, aurait besoin de moins de 10kg par jour, disons 7 kg par jour, ce qui fait à peine 210 kg par mois, ce qui reste raisonnable.



--- Il ne descendrait presque jamais, et personne ne l'aurait vu avant récemment. Cela montre bien que Rayquaza ne descend quasiment jamais de son domaine céleste. Le ptérosaure serait encore l'annimal capable de se maintenir en vol extrèmement longtemps. Le fait qu'on ne l'ai jamais vu s'explique par le fait que la population de Rayquaza est minime, chacun vivant très longtemps, se reproduisant peu, et ayant un grand domaine à disposition pour se nourrir. Nous pouvons ainsi supposer que la reproduction se fait au sommets de montagnes ou quelque chose comme ça. Un tel animal ne pourrait pas s'encombrer de parades nuptiales développés dans tous les cas, vu sa finesse et sa fragilité.




---Donc, Rayquaza serait un grand Ptérosaure, volant au-dessus des nuages, se nourrissant de plancton aérien.


Posté à 23h59 le 24/03/18

Le type Psy : mode réel ...
_

Posté à 12h05 le 28/01/18

Remarque ...
_

Posté à 12h48 le 11/01/18

Utiles pour les inspis ? ...
Juste un lien que je crois pouvoir être utile pour les inspirations de Pokés : https://abookofcreatures.com/2016/04/25/kamaitachi/


Ce site recense pleins de créatures légendaires ou pas, avec une image à chaque fois, je crois que ça pourrait être utile.


Un exemple : j'ai retrouvé Torterra !!! : https://abookofcreatures.com/2016/03/18/usilosimapundu/